Notre Road Trip au PORTUGAL

Notre Road Trip au PORTUGAL

Notre Road Trip au PORTUGAL

ROAD TRIP AU PORTUGAL en septembre 2018

 

FRANCE –  PORTUGAL – ESPAGNE

15 jours / 14 nuits
3600 kms sur les routes et chemins
170 Kms à pied – un peu plus pour Jack 😉  
Population : 10,32 millions d’habitants
Capitale : Lisbonne
Température : 25°C à 35°C

 

 

L’idée de voyager au Portugal a émergé en début d’année. Nous avions tout d’abord envisagé la CORSE. Prochain road trip ? 

Plusieurs reportages à la TV et le témoignage de personnes de notre entourage, qui connaissent la destination, ont éveillé notre curiosité. Les descriptifs nous ont donné envie de découvrir ce pays.

À savoir avant le départ:

  • Limitation de vitesse à 80km/h sur route et 120km/h sur autoroute
  • Véhicule en catégorie 2 pour la taxe de péage sur les autoroutes (hauteur de l’axe de roue avant et le haut du + de  1.10m) 
  • Autre fuseau horaire : -1h
  • Le tabac est au même prix qu’en Espagne mais l’essence est un peu plus chère. Cela reste toujours moins onéreux qu’en France.
  • Dans les restaurants, les portugais proposent des amuse-bouches qu’ils facturent ensuite… attention !

Apprendre quelques mots de portugais (la base avec cela on devrait se débrouiller ! )

  • Bonjour = Olà
  • Merci = obrigado
  • s’il vous plait = por favor
  • Bière = cerveja
  • Deux = dois

 

JOUR 1 : DÉPART pour le PORTUGAL

Entre plaines arides et vallons verdoyants, notre première journée était destinée à traverser l’Espagne pour rejoindre le Portugal.

1ère étape : HENDAYE

Petite pause pour déjeuner avec vue sur l’Océan. Cela sent les vacances. Kilomètres après kilomètres, paysages après paysages, le Portugal approche…

 

Plage à Hendaye

2ème étape CAMARZEVA DE TERRA

Après 8h sur la route, nous avons décidé de faire une pause dodo à 1h de la frontière. Nous cherchons un spot sympa et calme … mais c’était le marais poitevin. Plein de moustiques. Demi-tour. Stef a trouvé un endroit isolé dans le « maquis » espagnol. Une bonne odeur végétale… que je ne sais définir. Très belle nuit étoilée, la grande ourse nous veille.

 

Spot dans le maquis espagnol

 


JOUR 2 : PORTO, le pont vers une autre culture

C’est reparti. Au bout d’une heure nous passons la frontière.
Étrange, il faut s’arrêter à un check point pour faire enregistrer sa plaque d’immatriculation et sa CB. Il n’y a pas d’arrêt au péage au Nord du Portugal, seulement des portiques qui scannent votre plaque.
Tous les 10km… une taxe… en catégorie 2 véhicule de +1.90m.
Vers 12h30, arrivée à PORTO et non il n’est que 11H30. Autre fuseau horaire.
Et là le dépaysement total.

Photos de Porto

Autre architecture, partagée entre monuments gigantesques abritant les lieux de culture et les maisons de toutes les couleurs collées les unes aux autres… Une ville « smarties ». Nous déambulons dans les petites ruelles où les maisons sont « crépies » avec du carrelage. 

Ville animée, chaleureuse et cosmopolite, l’ambiance est cool et sereine à la Ribeira. Nous profitons de la terrasse d’un café, au bord du DOURO pour goûter la Super BOCK, bière locale. Même si la ville est réputée pour sa production de Porto, nous ne sommes pas très amateurs du vin cuit alors nous restons à la cervoise. Les portugais confirment leur réputation, ils sont très accueillants et parlent français.

 

Bière locale


Niveau gastronomie : Stef a essayé le plat phare de PORTO, la FRANCESINHA. Un croque-monsieur avec de la saucisse, viande, une sauce poisson et des frites… Original, bon et bourratif. Je suis restée traditionnelle avec une excellente brochette de viande.

PORTO est aussi une grande ville de football. Ronaldo y est très présent. À défaut d’être champion du monde de foot, les portos le sont de la mosaïque.

Après avoir visité les lieux emblématiques de PORTO : avenue des Aliados, le Clérigos, la Ribeira, le Douro, pont Dom Louis réalisé par un disciple de Gustave Eiffel… (Une petite mention spéciale pour le Tramway!!)… nous voilà reparti vers AVEIRO.

 

Le mythique tramway de Porto


Halte à ESMONZ, à la Praia de CORTE GACA, face à l’océan pour la nuit.

Balade sur la plage. Sable blanc et vagues immenses. Jack est très content de courir et de se rouler dans le sable. 

Un joli paradis pour surfeurs…

Nous nous installons pour le coucher de soleil. « Apéro Time ».
Quand le soleil est tombé dans l’océan, il a laissé place à une mer d’étoiles. Il fait doux et des roots s’installent autour de nous.

 


JOUR 3 : AVEIRO, la Venise du Portugal

Levés sous une couverture nuageuse. C’est quoi ce délire… on pensait qu’il faisait toujours beau au Portugal.
Mais qu’il est agréable de sortir du lit, de sentir l’odeur iodée et voir l’écume des vagues. Petite balade matinale sur la plage pour Stef et Jack pendant que mamoune prépare le petit déjeuner. Réveil paisible et tranquille avant de repartir… On the road again…
Nous arrivons à AVEIRO vers 11H00, le soleil joue à cache cache aujourd’hui. Mais il fait bon pour une visite.
Nous flânons dans les rues et sur les quais en chantant « laisse les gondoles à Venise »… vous aurez compris pourquoi. Ces bateaux sont recouverts de peintures sulfureuses… ils n’ont pas froid aux yeux ces portugais!

Photos d'Aveiro

Entre monuments religieux et centre ville commercial, surplombés d’un phare majestueux, AVEIRO nous révèle les richesses du Portugal.
La visite se termine par la COSTA NAVA avec ses maisons typiques et colorées en bord de mer.

Maisons typiques de la Costa Nava


Petit spot pour la nuit à DOS PESCADORES, Praia de Mira, seuls dans la nature, à l’abri des dunes sur fond du bruit des vagues.

 


JOUR 4 : FIGUEIRA DA FOZ, une plage emblématique

Encore un petit réveil « tranquillou ». Nous prenons le temps de déjeuner et le road trip continu vers FIGUEIRA DA FOZ.  La brise a chassé les nuages et fait briller le soleil.

Nous découvrons une plage assez connue au Portugal. Et pour cause, du sable fin à perte de vue, des vagues qui viennent s’écraser sur les rochers. Une longue balade sur la promenade nous amène à une crique bordée de petites falaises rocheuses pour une pause bien méritée.

Nous trempons les pieds uniquement, un peu frileux, nous n’osons pas nous y aventurer davantage.

SHOOTING photos et nous nous installons pour l’apéro et le déjeuner face océan. Petite promenade digestive et nous repartons vers COIMBRA.

 

Plage de FIGUEIRA DA FOZ

Sur la route se dresse devant nous les ruines d’un château médiéval. Nous nous arrêtons pour quelques clichés. L’entrée est gratuite et accessible aux chiens. Nous grimpons sur le chemin de ronde où vraisemblablement les chevaliers d’antan protégeaient la cité en veillant l’ennemi. Quelle belle découverte! Une pépite du XIe siècle sur la route des vacances.

     

Nous continuons notre route pour rejoindre le super spot en bord de rivière indiqué par park4night. Ah Ah Ah! La grosse blague, c’est une décharge pleine de moustiques en bord de route. Nous ne restons pas là. Comme COIMBRA est une ville et qu’il n’y a pas beaucoup de spots nous faisons une halte au camping pour un ravitaillement. Nous en profitons pour nous concocter un repas sympa : grillades de bœuf au feu de bois !

 

Stef, chef du barbecue

 


JOUR 5 : COIMBRA, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO

Petit aparté : il n’y a pas beaucoup de chiens au Portugal (ou alors les maîtres sont des touristes), du coup Jack est une star. Tout le monde veut le caresser, des chinois l’ont même pris en photo. TRUC DE DINGUE.

Nous visitons aujourd’hui la ville étudiante de COIMBRA. Nous déambulons dans les rues pavées. C’est joli mais de là à être classé, nous sommes dubitatifs.

Nous grimpons jusqu’à l’université et là QUELLE MERVEILLE !

L’architecture est splendide. On comprend aisément pourquoi les bâtiments sont classés à l’UNESCO. Les sculptures et les boiseries sont travaillées avec minutie. Dans ce cadre idyllique les étudiants doivent avoir de très bons résultats. Au coin des allées nous apercevons même Harry Potter et autre Hermione (les étudiants portent des robes noires). Une farandole de maisons juxtaposées et d’un coup un édifice religieux magnifique. Nous nous installons à la terrasse d’un restaurant pour déguster une excellente daurade.  Un menu complet pour 10€, nous n’allons pas nous priver.

Photos de Coimbra

Après déjeuner, direction les ruines de CONIMBRIGA. Des vestiges romains SPECTACULAIRES ! Une cité vieille de 2000 ans très bien préservée. Cela vaut vraiment le détour. Mosaïques, piliers des temples… nous imageons facilement la vie à cette époque dans les thermes. Grandiose !

 

Ruines de CONIMBRIGA

 

Mosaïques romaines

Après 2h de visite, nous sommes repartis vers NAZARÉ, la prochaine étape. Nous traversons des oliveraies mais nous voyons également des hectares de forêts brûlées.

Nous trouvons finalement un spot face à l’océan à PEDRA DE OURO. Les nuages cachent un peu le couché de soleil. C’est la 1ère fois qu’il fait frais le soir, nous nous couvrons et profitons de l’environnement.

 

Vue magnifique du spot

 


JOUR 6 : NAZARÉ, The BEACH du Portugal

Nous démarrons cette nouvelle journée par une balade le long de la plage pour s’imprégner de l’ambiance de cette station balnéaire légendaire.

 

Séchage traditionnel du poisson

Nous découvrons les « mamies » portugaises en plein séchage de poissons. Cette tradition vient de la nécessité de le conserver pour les jours de pénurie et le vendre aux marchés de la région. Puis, petit musée de plein air de bateaux traditionnels de pêche et de sauvetage qui fonctionnaient autrefois sur la plage de Nazaré. Enfin petit tour au marché pour des emplettes de produits frais.

 

Musée Bateau Nazaré

Nous déjeunons dans un resto (faut bien se faire plaisir) : Plat traditionnel le BACALHAU… un délice.

Nous prenons ensuite le funiculaire pour monter à SITIO, lieu de pélerinage associé au miracle de Notre Dame de Nazaré. La légende raconte que le gouverneur du château de Porto de Mos chassait un matin de brouillard en 1182 et le cerf disparu dans l’abîme. Se rendant compte du danger, il demanda la protection de la Vierge de Nazaré. Son cheval s’arrêta, lui sauvant la vie. Une statue à tête de cerf y trône à son effigie.

SOS Chien en détresse, Jack doit monter dans une caisse par sécurité. Stef fronce les sourcils, hors de question de mettre son chien dans une cage. Finalement tout c’est bien passé 😉

En arrivant en haut de la falaise, nous faisons face au sanctuaire. MAGNIFIQUE ! Comme il y a une messe nous ne prenons pas de photos de la sacristie mais on en prend plein les yeux.

Nous nous baladons devant les commerces pour arriver sur le belvédère à 110m d’hauteur.

Quelle vue spectaculaire, un beau panorama! Une eau cristalline, des vagues qui claquent sur les falaises de couleur jaune, ocre et rose du promontoire. Un paysage paradisiaque!

 

Panorama de Nazaré

Nous marchons dans les dunes pour arriver à la plage Nord. À partir d’octobre c’est ici que se forme la BIG WAVE, si connue des surfeurs du monde entier. Cette plage de sable dorée, entourée de dunes et de forêts de pins cache une grotte naturelle.

Tout à fait à la pointe du promontoire s’érige un fort que nous voulons contourner (interdit aux chiens). Après être descendus dans les falaises nous devons faire demi-tour, Jack ne veut pas descendre les escaliers escarpés. Je dois dire que j’ai, moi-même, un peu le vertige. 

 

Vue sur la plage de Nazaré

Après en avoir pris plein les yeux, nous partons à la plage de Salgado pour le spot du jour. Stef prépare le bois pour notre soirée autour du feu de camp. Nous ratons à nouveau le couché du soleil à cause d’une brume qui se forme  à l’horizon de l’océan. Nous rêverons certainement longtemps de cette journée mémorable.

 


JOUR 7 : OBIDOS, la cité médiévale et ses remparts

Nous nous levons sous le brouillard, cela devient une tradition mais le soleil arrive vite… Ce matin nous prenons le temps de déjeuner et de faire un brin de ménage dans notre maison sur roues. Nous discutons un peu avec les roots espagnols installés à côté de nous (ils prennent la direction de Biarritz). Sympas ces jeunes qui parcourent l’Europe entre travail et détente.

Arrivés à OBIDOS nous restons bouche bée. Partout où nous posons les yeux, nous sommes admiratifs devant tant de beauté. Nous n’avons pas de mots. Chaque coin de rue, chaque pierre, chaque pavé est imprégné de romantisme. Nous sommes encore plus amoureux!! Obidos est d’origine romaine, occupée par les Maures jusqu’en 1148. Fortifiée en 1527, la ville occupe la même superficie qu’aujourd’hui.

Photos d'Obidos

Jack, quant à lui, grimpe les remparts tel un cabri. Ils offrent une vue plongeante sur la vallée donnant quelquefois le vertige. 

Après un « bitoque » (plat typique portugais avec de la viande de bœuf et/ou de porc, œuf, frites, riz, salade…copieux) direction PENICHE. Tout près d’une petite crique, nous nous installons pour la nuit avec vue sur l’océan.

Nous avons bon espoir de voir le soleil plonger dans la mer. Un vieux portugais vient nous accoster, juste pour nous souhaiter de bonnes vacances et nous conseiller de bonnes adresses. Ils sont vraiment adorables.

Encore raté pour le coucher du soleil, la fameuse brume se forme… mais nous passons une excellente soirée.

 

JOUR 8 : PENICHE, une presqu’île vertigineuse

Premier levé sous le ciel bleu. Un petit déjeuner rapide, nous chaussons les baskets et nous voilà partis pour une petite randonnée le long du cap Carvoeiro. Des roches d’une autre planète, falaises dantesques, rochers aux formes insolites… Un spectacle à couper le souffle guidé par les mouettes. Nous apercevons au loin une île « les Berlengas » vers laquelle se dirige les ferrys au large.

 

Les falaises de PENICHE

 

Vue des falaises de PENICHE

Ce qui est bien au Portugal, on ne peut pas se lasser. Un jour une plage de sable blanc avec des dunes, le lendemain une ville et ses monuments, la fois d’après une côte avec des falaises. Les paysages sont riches et variés.

Après un pique nique et une sieste, nous faisons route vers SINTRA.

Nous pensions que le Portugal était aride, plat et assez pauvre. Nous nous sommes bien trompés. En fait, c’est vallonné, très vert et dans les villages, que nous traversons, il n’y a que de belles et grandes maisons. Nous kiffons ce pays. En route, petit stop, pour photographier les plages magnifiques.

Stef trouve un super spot pour cette nuit, sur les hauteurs d’une plage sauvage. Un coucher de soleil ce soir ???

 

Magnifique plage sauvage du Portugal

Le spot est déjà occupé. Rencontre avec des Bordelais, qui sont directement allés en Algarve et remontent vers le Nord. Cela fait 2 semaines qu’ils sont au Portugal avec un temps mitigé mais ils ont adoré les plages du sud. Nous sommes tous d’accord pour souligner un point négatif de ce pays : les déchets. Il y en a partout. Pourtant les poubelles existent. Dommage de gâcher de si beaux paysages par des immondices. 

Nous croyons jusqu’au bout au coucher de soleil mais mais mais NON raté, le soleil est grignoté par le voile nuageux.

Comme tous les soirs Stef assure le repas. Aujourd’hui frugal, des raviolis vite fait. Finalement chute vertigineuse de la table… PATATRA. Bon se sera des pâtes…

 


JOUR 9 : SINTRA, un conte de fées

Nous avons mis du temps à trouver le centre historique de SINTRA car il n’est pas très bien indiqué. Nous avons beaucoup marché et finalement nous découvrons que les sites sont interdits aux chiens. Nous mettons donc Jack au vert pour un petit dodo dans le van.

Les monuments ne sont pas faciles à dénicher (cachés dans un parc avec une végétation luxuriante) mais le jeu en vaut la chandelle.

LE PALAIS DE PENA : ce délire architectural aux multiples influences semble sorti d’un conte de fées digne des 1001 nuits. Il est situé à 500m d’altitude, caché par une épaisse forêt aux essences tropicales. Le parc vaut déjà le détour. Après la grimpette, on aperçoit un patchwork de styles et de couleurs. Des tours rondes et jaunes ou carrées rouges au style gothique, des minarets arabes, des cloîtres moyen-orientaux et j’en passe. C’est le roi Ferdinand de Saxe, qui à la suite de son alliance avec la reine Maria II du Portugal, voulut cet exubérant bâtiment. Sa construction débuta en 1840. Il est considéré comme le 1er palais romantique d’Europe. L’intérieur est tout aussi merveilleux avec des influences multiples comme dans la salle de bal, de téléphone ou les appartements de la reine. Après Ferdinand c’est le roi Carlos qui y a vécu. À sa mort, le palais fut donné à l’État suite à l’avènement de la République. Le prince Stéphane et princesse Sandrillon étaient dans un véritable conte.

Photos du Palais Pena

Pour vraiment profiter de la visite du 2e château, nous décidons de nous rendre à notre spot pour passer la nuit et revenir le lendemain. Encore un endroit sublissime dans la nature. Ce soir le vent se lève, nous passons notre 1ère soirée dans le van.

 

JOUR 10 : SINTRA, le retour et les falaises infernales

Nous sommes de retour à SINTRA. Changement de temps avec un grand soleil et la chaleur en prime. C’est parti pour la découverte du 2e château sur le site.

CHÂTEAU DES MAURES : Il fut construit au IXe siècle par les Maures du Maghreb (quand ils ont conquis la péninsule ibérique) pour surveiller la ville. Il fut laissé à l’abandon après la conquête du Portugal. Restauré par Ferdinand au XIXe siècle, il le transforma en grand atout des jardins du Palais de Pena. Il conserve le charme des ruines et de ses remparts qui permettent d’admirer de superbes vues sur les forêts verdoyantes et la région de SINTRA. Encore une découverte EXCEPTIONNELLE.

Photos Château des Maures

À 12h00 nous partons vers CASCAIS pour voir les falaises de BOCA DO INFERNO. Il fait chaud aujourd’hui, 35°C. Nous déjeunons en terrasse, prenons quelques clichés et route vers LISBONNE.

Après avoir lu beaucoup de commentaires négatifs sur les spots de nuit autour de LISBONNE, nous allons au camping à l’extérieur de la ville. Nous en profitons pour recharger les batteries (lessive, douche longue et chaude, ravitaillement en eau, élec…) accompagnées par un petit barbecue et un bon vin rouge français.

 

JOUR 11 : LISBONNE, la capitale

Ça y est nous sommes dans la ville la plus importante du Portugal. Nous commençons par le Christ Roi, construit par un cardinal à l’image du Christ Rédempteur de RIO.

 

Christ Roi

L’idée émergea en 1939. Si le Portugal n’entrait pas en guerre, les membres du clergé et les portugais étaient d’accord pour construire cette statue qui veille sur LISBONNE. Après 10 ans de construction, cet immense édifice est le symbole de la paix. Sur les hauteurs, il offre également une vue imprenable sur la ville, le célèbre pont du 25 avril et le fleuve Tage. Ensuite nous empruntons ce fameux pont pour entrer dans la ville. 

 

Pont du 25 avril à Lisbonne

Stef assure et malgré la circulation nous trouvons un parking. Nous passons la journée à flâner dans les rues étroites et pleines de charme. Tellement cela monte et descend, nous avons l’impression d’être dans un grand huit.

À chaque coin de rue nous découvrons des monuments somptueux : les ministères, le panthéon, des églises aussi belles de l’extérieur que de l’intérieur. Arrivés sur les hauteurs, nous avons une vue fantastique sur la ville et apercevons le château Saint Jorge (encore un château Maures). 

Il fait très chaud aujourd’hui alors nous nous restaurons à la terrasse d’un café. Nous continuons la balade dans les rues de LISBONNE. On a l’impression que la vie s’est arrêtée il y a 50 ans. Tous les décors sont vieillots, à l’image du mythique tramway. Les rues commerçantes, quant à elles, sont modernes.

Nous préférons largement les paysages naturels, la campagne et la montagne aux grandes villes mais LISBONNE est à découvrir. Comme toute capitale, il y a du monde, du bruit, c’est une véritable fourmilière un peu « odorante » dans certains recoins. 

Photos de Lisbonne

En repartant, nous empruntons le pont Vasco de Gama, 17km, 2e plus grand pont d’Europe. IMPRESSIONNANT. Nous faisons route vers FARO, dernière étape portugaise de notre road trip. Nous nous arrêtons pour la nuit sur une aire de camping car à la campagne. Pour y arriver, les routes sont quelques fois en très mauvais état. Ce ne sont plus des nids de poule mais de cigognes… Oh ! Comme par hasard nous en voyons dans leur nid sur les poteaux électriques. Humour du jour ! Sans blagues, même le mp3 saute lorsqu’on prend des trous 😉

 

Tu peux faire tomber le repas 1 fois… boum patatra les pâtes à terre… et on recommence. Bonne nuit dans les bras de Morphée.

 

JOUR 12 : FARO, capitale de l’Algarve

Il fait beau et chaud. Petit repas au restaurant au port de Plaisance. Nous souhaitons faire un tour de bateau pour profiter de la fraîcheur du large mais Jack doit aller dans une caisse (cf. jour 6 à Nazaré) pendant des heures alors négatif. Nous visitons le centre qui est calme et joliment pavé. Comme c’est une ville nous allons plus loin nous mettre au frais à l’ombre des pins pour une sieste. Après tous ces jours de marche nous avons besoin de repos et de calme. Au réveil, balade sur la plage. Stef fait un plouf. L’eau est bonne.

 

Le Port de Faro

 

Tag on the rock

 

Puis direction vers le spot pour la dernière nuit au Portugal. Nous avons choisi une orangeraie tenue par un couple du Morbihan. Ils ont créé une association franco-portugaise pour accueillir des voyageurs. En adhérant, vous devenez une cigogne. Pour un total de 11,50€ on a une place pour le van, wc, douche, piscine. Les hôtes sont conviviaux et carrément hippies. Les personnes (que des français !) qui restent plus longtemps mettent la main à la pâte en aidant à améliorer le lieu. Le mode ROOTS, trop cool.

 

C’est avec un pincement au cœur que nous quittons le Portugal ce matin. Nous retiendrons de ce pays :

 

Les + :

  • Les longues plages de sable blanc paradisiaques
  • Les falaises magnifiques
  • L’eau claire et les grosses vagues
  • Des monuments historiques, religieux et architecturaux (ponts) spectaculaires
  • Des vestiges romains et médiévaux somptueux
  • Des villes authentiques et romantiques, où il fait bon flâner
  • Des paysages verdoyants
  • Le camping sauvage autorisé et des spots de rêve accessibles… la liberté
  • Les portugais sont les champions du monde de l’amabilité et de la sympathie. Beaucoup parlent français ou font l’effort pour que tout soit compréhensible
  • La météo favorable : Soleil. Moyenne de 26°C la 1ère semaine et 30°C la 2e semaine. 
  • Des villas avec un style sympa. Certains quartiers sont dignes de Beverly Hills
  • Pas de chiens. Cela évite les potentielles confrontations avec Jack
  • Ambiance générale cool

 

Les – :

  • Des portions de route en mauvais état
  • Une gastronomie moyenne. Bon sans plus. Nous sommes en tant que français habitués à mieux.
  • Manque de propreté, beaucoup de déchets.

 

BILAN : DES VACANCES AU TOP. LE PORTUGAL EST UN PAYS À RECOMMANDER.

 

TRAVERSÉE DE LA FRONTIÈRE AVEC L’ESPAGNE

Autoroute gratuite du sud au nord = 0 €

JOUR 13 : SÉVILLE, l’Andalouse

Pour rentrer nous traverserons l’Espagne. Nous rejoignons Baudouin, une connaissance à Stef sur internet qui vit à SÉVILLE depuis plus de 10 ans. La classe nous avons un guide privé pour la journée.

En passant devant l’ancienne fabrique royale de tabac (aujourd’hui l’université) nous découvrons d’abord la place d’Espagne. À couper le souffle…c’est grandiose. Quelle architecture ! Nous voyons que les arabes ont laissé leurs traces en Andalousie. 

 

La place d’Espagne à Séville

 

Puis nous flânons dans un magnifique parc à l’ombre d’une végétation luxuriante. Petite pause pour goûter la bière locale, la CRUZ CAMPO.

Nous distinguons au loin la GIRALDA, le minaret de la Cathédrale gothique de SÉVILLE qui comprend le tombeau de CHRISTOPHE COLOMB et passons devant l’Alcázar  (inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO). La famille royale en utilise aujourd’hui l’étage.

 

Cathédrale de Séville

Franchement je n’ai pas de mots pour décrire ce que nous voyons… C’est la plus belle ville que nous ayons vue depuis notre départ.

Baudouin nous amène dans plusieurs quartiers de SÉVILLE. Comme il fait chaud nous nous posons à la terrasse d’un resto pour manger des tapas. Nous goûtons le fameux « Jamon » et et et de la queue de taureau. Juste une tuerie ! En même temps nous apprenons à connaître Baudouin. Vraiment une belle rencontre. Un « mec » super sympa avec lequel nous avons beaucoup de façon de vivre en commun. Ils nous raconte des anecdotes et son installation à Séville. 

Nous rencontrons ensuite ses amis espagnols vivant au centre ville dans une maison à plusieurs demi-étages, tout en hauteur, avec un petit jardin et une piscine. Il y fait bien frais pour lutter contre les fortes chaleurs (en été il peut faire 45°C).

Comme il fait chaud, il faut s’hydrater, n’est-ce-pas ? Baudouin nous fait goûter le Tinto de verano, une spécialité andalouse (vin rouge-limonade) à Alameda de Hercules, un quartier authentique de SÉVILLE.

Nous remontons ensuite « les Champs Élysées » de la ville avec des bâtiments et des places plus beaux les uns que les autres. 

Quelle journée mémorable, SÉVILLE c’est la classe à l’état pur.

La cerise sur le gâteau de notre trip. SPLENDIDE !! 

Photos de Séville

JOUR 14 : CACÉRÈS, étape vers le retour

Difficile de rentrer alors nous nous arrêtons encore pour visiter une ville médiévale. Encore un petit trésor… au son du flamenco.

Comme il fait très chaud, nous décidons de faire un maximum de route pour rejoindre la France. Après avoir contourné MADRID, nous entrons en province d’ARAGON.

Surprise, nous admirons des paysages tels que les Bardenas Reales (cf. précédent road trip en Navarre). On en prend plein les yeux et nous restons pour la nuit. Pour bien finir les vacances un super spot avec vue à 360°C sur la Sierra. En prime un coucher de soleil !!! 

 

la Sierra

 

Spot à 360°

 

Spot avec vue à 360°

JOUR 15 : REOUR  A LA MAISON, home sweet home 

Dernier petit déjeuner de notre road trip dans un décor idyllique. Les réserves alimentaires, gel douche… touchent à leur fin. C’est un signe ! Il est temps de rentrer. Petite pause café à HUESCA puis route vers le col du POURTALET. La boucle est bouclée, nous finissons par nos belles Pyrénées.

 

Frontière Espagne – France à 10 Km

Ce road-trip aura été nos meilleures vacances. Nous rentrons avec des souvenirs plein la tête. Quel beau voyage !!

Nous commencerons à préparer celui de l’année prochaine dans quelques semaines…

En attendant nous irons bourlinguer le week-end pour des escapades et de nouvelles aventures.

ON THE ROAD AGAIN…

 

Quelques photos en vrac 

 

Photos en Vrac

 

Sandra

38 ans - responsable administrative - Intérêts : voyages et découvertes, gastronomie, randonnée, animaux. "Courageuse mais pas téméraire".

1 commentaire pour l’instant

van is life Posted on 10:21 - Nov 5, 2019

on a fait quasiment le meme parcours 🙂 🙂 🙂 , la régalade , mais un peu court en 15 jours, aller-retour maison 5000 kms, nous avons passé quand meme 3 jours sur la cote nord de hendaye jusqu’en galice .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :