Notre Road Trip côte ouest-France 2017

Notre Road Trip côte ouest-France 2017

Notre Road Trip côte ouest-France 2017
  • 1530 km parcourus
  • 10 jours/9 nuits
  • 5 départements
  • Température : 22°C-25°C

Le Jour J est arrivé. Après plusieurs semaines intenses d’aménagement de notre « camion d’artisan » : lit check ! frigo check ! douche check ! bagages check ! (cf page sur l’aménagement), nous sommes prêts pour nos premières vacances en van. Au programme : remonter la côte ouest française jusqu’en Bretagne.

 

JOUR 1 : FOURAS

Notre voyage démarre sur l’A65. Nous sommes seuls sur l’autoroute et nous comprenons pourquoi au péage. Excessivement cher. À bannir absolument.

Après l’averse sur la route et la 2e douche froide du péage, le soleil est de retour et La Rochelle se profile à l’horizon. Nous passons par le charmant village de Fouras. Allons-nous rencontrer le légendaire maître de Fort Boyard ?

Après un grand bol d’air frais le long de la côte, nous trouvons un spot dans les terres pour une bonne soirée au vert. Nous inaugurons notre matériel autour d’un apéro et un bon petit repas.  Première nuit en van tip-top !

JOUR 2 : LA ROCHELLE

Sous un soleil radieux, nous démarrons notre visite par une promenade au parc Charruyer à quelques encablures du vieux port. Le petit « Central Park » est très agréable l’été car boisé et surtout il est autorisé aux chiens (cela devient rare).

On ne peut pas se rendre à La Rochelle sans visiter le mythique vieux port et ses 2 tours* médiévales qui semblent veiller sur lui et sur les bateaux de plaisance. On profite du bon temps pour se promener autour du bassin. C’est un lieu qui bouillonne de vie avec des cafés bondés de monde, des terrasses, des restaurants.

* Il y a 3 tours à La Rochelle (La tour de la lanterne, la tour Saint-Nicolas et la tour de la Chaîne)

À savoir :

  • Place militaire et commerciale pendant la guerre de 100 ans.
  • La plus haute tour est la Tour Saint Nicolas (IVXe siècle)
  • Tarif bateau pour Fort Boyard : 29€/personne

Nous hésitons un moment à prendre le bateau pour faire le tour de Ford Boyard. Les chiens sont autorisés mais nous ne savons pas si Jack a le mal de mer alors nous abandonnons l’idée.

Le centre ville est tout aussi charmant avec ses maisons médiévales à colombages et ses rues à arcades. Petit pique nique dans le parc et balade digestive le long de la plage de galets blancs.

 

L’après-midi nous visitons l’aquarium. Les bassins sont énormes. Nous sommes impressionnés par cette farandole de couleur. Le ballet des méduses nous a subjugués, elles sont si élégantes ! Il y a tant d’espèces de poissons et de coraux avec des formes improbables et des nuances éclatantes. Nous ne savons plus où poser les yeux. C’est juste féerique.

Le clou de la visite : le théâtre des requins. Ils ont quelque chose dans leur regard qui glace mais on ne peut s’empêcher de les fixer. Leurs dents sont effrayantes… certainement car le souvenir du film « les dents de la mer » demeure dans nos esprits. Un coup de cœur pour les tortues marines qui paradent majestueusement.

À savoir :

  • 9000 m² de bassins
  • 12 000 animaux marins d’Atlantique, de Méditerranée, du Pacifique ou des Caraïbes
  • 14,50€ pour 3h de visite

Pour notre 2e spot nous choisissons le bord de l’océan avec vue sur l’île de Ré. Nous nous offrons le luxe d’un sublime couché de soleil…très romantique. Nous apprécions la liberté que nous donne le voyage en van. Pouvoir se coucher et se lever face à la mer, quel privilège ! Nous devons tout de même un peu chercher car nous ne souhaitons pas être parqués sur des aires. En plein mois d’août, il n’est tout de même pas si simple de trouver une place hors les sentiers battus car les communes de la côte interdisent souvent, par arrêté, de passer la nuit dans un van.

Le matin, pendant que je prépare le petit déjeuner, Stef fait une promenade avec Jack. Derrière les dunes et cette vue magnifique sur l’océan, un spectacle de désolation… du plastique, des pots d’échappement et même un vieux radiateur. Comment est-ce que l’homme peut sciemment « pourrir » notre planète? Écœurant !

 

Photos de La Rochelle

JOUR 3 : LA TRANCHE SUR MER

Nous continuons notre route vers le Nord. Halte à la Tranche-sur-Mer. La plage s’étend sur des km et à marée basse le sable est compact, il est donc agréable de s’y promener. Alléluia une plage autorisée aux chiens ! Jack s’éclate… il court presque aussi vite que les chars à voile. Les courses sont jolies à voir. Poussés par le vent les chars fusent.

Nous préférons l’Atlantique car l’océan offre des paysages magnifiques. Le bémol, les températures sont plus fraîches alors pour chauffer notre douche solaire cela n’est pas très pratique (surtout par temps nuageux comme ce jour). Après une journée de plage et plusieurs heures de marche, nous cherchons un camping pour une douche chaude et un ravitaillement. Tout est complet à des km à la ronde mais nous trouvons une place dans un petit camping familial sans chichi (donc pas cher).

 

JOUR 4 : LES SABLES D’OLONNE + SAINT HILAIRE DE RIEZ

Mondialement connu pour le Vendée Globe, il nous tarde de visiter le secteur. Toujours sous les nuages, nous découvrons le célèbre port d’où part la course et ses fortifications. Malheureusement, pour nous, c’est le seul intérêt de cette ville qui n’a aucun charme. Le port est longé de bâtiments abritant des logements. Ces « blocs des années 60 » nous donnent l’impression d’être dans une cité minière. La ville est triste et la couverture nuageuse accentue encore la grisaille qui en émane. Nous utilisons tout de même notre temps à bon escient avec un bon restaurant.

 

Après le déjeuner, nous continuons sur Saint Hilaire de Riez. Je n’en avais jamais entendu parler mais quelle splendeur ! Je vous le conseille vivement. Le sentier du littoral est superbe. Bien aménagé, il permet de longer la côte, d’atteindre de petites criques et d’admirer les falaises.

Un petit coup de gueule de Jack : il est agacé d’être rejeté sur les plages alors il pisse sur le panneau. Trop drôle, quelle canaille !

Stef nous trouve un super spot pour la nuit. Seuls dans les dunes face à l’océan, bercés par le bruit des vagues… En prime le couché de soleil… Que demander de plus?

 

JOUR 5 : PORNIC

Après la Charente-Maritime et la Vendée, nous voilà en Loire-Atlantique. Nous avions déjà entendu parler de Pornic aux infos et en entrant dans ce village nous sommes tout de suite convaincus de l’attrait touristique. Tout y est pittoresque : son petit port niché dans les falaises, ses ruelles, ses places… Sur la côte de « Jade » nous longeons le sentier côtier et découvrons de petites criques. Pornic est un véritable joyau ! C’est aussi notre anniversaire de mariage (14 août), nous décidons de célébrer cela à la fête de la moule. Volontairement nous n’aurions pas réussi à le faire… la fête de la moule de Pornic… yahoo !!!

Loin d’être ridicule, l’ambiance est survoltée. Un concert, des stands des crêpes, gaufres, glaces et des moules à profusion… miam. Pour clôturer cette fantastique journée, nous nous installons en haut des falaises pour admirer le feu d’artifice. Magique ! L’effet au dessus de l’océan rend le spectacle encore plus beau. Nous nous endormons les yeux plein d’étoiles.

 

 

JOUR 6 : GUÉRANDE et ses célèbres marais salants + LE CROISIC

Appelée « Carcassonne de l’Ouest », Guérande est une cité médiévale avec ses remparts et ses maisons de caractère qui soulignent l’empreinte celte. La monumentale porte Saint Michel marque l’entrée de cette ville fortifiée. On y découvre de charmantes ruelles pavées, portes, bastions, maisons en pierre. Un plongeon dans le Moyen-Âge.

C’est aussi l’occasion de saliver devant les produits locaux dans les artères les plus commerçantes et animées de la cité. Nous nous procurons l’or blanc de la ville « le sel ». Le souvenir indispensable de vos vacances ! Un concert sur la place principale enchante les badauds et appelle à lézarder en terrasse de café.

Après cette visite nous partons pour Le Croisic en traversant les marais salants. Un paysage grandiose avec une mosaïque de couleur. Au loin, nous apercevons les paludiers récoltant le sel de manière artisanale dans le respect des traditions ancestrales.

À Le Croisic, il y a tellement de touristes que nous nous garons sur un parking dédié aux camping-cars à côté d’un intermarché. Pas très glamour. À côté des gros engins nous nous sentons un peu ridicule avec notre petit van.

Nous passons notre soirée ici pour profiter du folklore. La musique celte est entraînante. J’essaie de suivre les danses traditionnelles bretonnes mais je suis un peu dans les choux. L’odeur des spécialités locales nous ouvre l’appétit mais trouver une place en terrasse est la croix et la bannière… Nous attendons le 2ème service pour une galette et du cidre au son des artistes de rue. Vers 23h00, nous admirons un 2e feu d’artifice. Encore une fois magique ! Jack n’a pas trop apprécié et a voulu rentrer au van.

Après une nuit un peu agitée car l’aire était bruyante, nous ne traînons pas pour prendre la route vers le Morbihan.

Photos de Guérande et Le Croisic

 

JOUR 7 : VANNES

Nous sommes en Bretagne. L’arrivée au port de plaisance nous met déjà dans l’ambiance. Nous avons choisi Vannes car un copain à Stef y vit. Breton pur souche, il nous offre une visite personnalisée de la ville. Un greeter rien que pour nous, quelle aubaine !

Nous commençons par la promenade de la Garenne, découvrir les remparts de la ville fortifiée et le jardin à la française qui l’accompagne. Il faut saluer la minutie des jardiniers, c’est juste splendide.

Le vieux Vannes est à ne pas manquer. Le cadre médiéval du cœur de la cité témoigne de son passé de première capitale des ducs de Bretagne. Nous flânons dans les ruelles étroites bordées de maisons à colombages. Ces découvertes nous ont ouvert l’appétit. Que serait un séjour breton sans goûter les fameuses galettes? Notre guide nous conseille une crêperie (au premier abord elle ne paie pas de mine) mais ce resto a su contenter nos papilles. Nous passons un moment très agréable autour d’une bolée de cidre et de la traditionnelle galette de sarrasin.

L’après-midi nous allons découvrir le Golfe du Morbihan. L’océan y est calme et reposant, entre étendue de sable blanc et petites criques cachées. Après notre balade, il est déjà temps de rejoindre notre ami pour le dîner. Notre hôte a déjà des invités, un autre couple voyageant avec le mythique combi. Trop classe ! Le van est magnifique. Même si niveau confort je préfère largement notre version moderne. Encore une bonne soirée conviviale entre amis.

 

JOUR 8 à 10 : THIVIERS

Au réveil, il pleut, il pleut bergère… changement radical de temps. Nous avions initialement l’intention de visiter la Bretagne. Quelques gouttes de pluie ne nous dérangent pas mais là se sont des trombes d’eau qui s’abattent sur la région. La météo pour les jours suivants est tout aussi maussade.

Encore un avantage de voyager en van, nous ne sommes pas liés à une location. Nous plions bagages et direction le sud pour retrouver le soleil. La Bretagne fera l’objet d’un autre road trip.

Sur une autoroute à moitié inondée nous passons les kilomètres. Nantes, Niort, il pleut toujours… nous décidons de bifurquer vers la Dordogne pour rendre visite à un ami. Stef connaît des gens dans toute la France !

Très bien accueillis à Thiviers nous terminons notre séjour en beauté. 2 jours de fiesta entre amis, sous le soleil dordognais, à profiter de la piscine, des mojitos et de karaokés improvisés.

Nous validons à 100% les vacances en van. Nous choisissons un objectif et nous faisons notre trip comme bon nous semble en fonction de la météo, des animations, de l’humeur du jour… Nous ne sommes pas contraints par un pied à terre. De plus, nous avons eu l’occasion de dormir dans des endroits avec vue incroyable. Un hôtel ou un camping ne peuvent pas nous offrir cela. L’année prochaine, c’est sûr, se sera un road trip en van. ON THE ROAD AGAIN !

 

Sandra

38 ans - responsable administrative - Intérêts : voyages et découvertes, gastronomie, randonnée, animaux. "Courageuse mais pas téméraire".

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :